Emmaüs hier

En 1949, L’abbé PIERRE fonde le Mouvement Emmaüs nommé ainsi nommé en référence à Emmaüs, village de Palestine. Au début, l’idée est de fonder une auberge de jeunesse internationale à Neuilly Plaisance pour que des jeunes de tous pays s’y rencontrent et qu’ils n’aient ainsi plus envie de se faire la guerre. Mais ceux qui se présentent sont plutôt des hommes, des femmes, des familles en grande difficulté notamment pour trouver un logement.

Lucie COUTAZ, sa secrétaire et son soutien pendant la Résistance, l’accompagne dans cette aventure.

Une rencontre décisive : celle de Georges LEGAY , ancien bagnard désespéré et suicidaire, à qui l’Abbé PIERRE redonnera des raisons de vivre (« viens m’aider à aider les autres …« ) et qui deviendra le premier compagnon d’Emmaüs.

La communauté se finance (difficilement) par la vente de matériels et d’objets de récupérés, soutient des familles, va au devant des malheureux, construit des logements …

Hiver 1954, c’est dans un contexte déjà très dur marqué par une grave pénurie de logements, que survient un des hivers les plus rigoureux qu’ait connu la France.

L’abbé Pierre lance sur les ondes son célèbre appel « Mes amis, au secours… Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant-hier, on l’avait expulsée. »

Cet appel déclenche « l’insurrection de la bonté ». Des dons de matériels et d’argent arrivent en très grande quantité. Le mouvement est lancé !

L’association Emmaüs et la société HLM Emmaüs sont créées et de  nombreuses communautés, comités d’amis et autres structures vont naître un peu partout en France.

Lucie COUTAZGeorges LEGAY