BERNY – Compagnon et heureux de l’être

0 4 Comments

Je m’appelle Bernard CAMBOULAS, mais tout le  monde m’appelle Berny.

Je suis compagnon d’Emmaüs depuis trente ans.

 Pourquoi ?

La réponse à  cette question tient beaucoup dans  mon parcours de vie :

  • Échec scolaire dû principalement à un accident. Quand j’avais treize ans une voiture m’a violemment percuté alors que je traversais la rue. J’ai dû tout réapprendre, même à m’exprimer.
  • À seize ans, c’est l’usine Peugeot de Beaulieu (près de Sochaux) qui m’attend.
  • À peine majeur, Trois ans d’armée dont deux  en outre-mer, je découvre des valeurs (respect, travail, aider les autres) qui m’apportent équilibre et envie de continuer dans les rapports humains.
  • Après l’armée, je reprends des études par correspondance et une formation pour adulte me permet d’obtenir un CAP de soudeur-ferronnier. Commence alors une période itinérante de travail en France et en Europe sans que jamais je puisse avoir la sensation de trouver ma place quelque part.

Je finis par me dire que ma vie n’a pas de sens, je lâche tout pour m’isoler, sans doute un peu trop, puisque pour ça, je rejoins les moines capucins pendant plus de quatre ans. A l’issue de ces quatre années, je me sens toujours à la recherche d’autre chose.  Je décide de prendre une année sabbatique pour faire le point. Le temps passe et je n’y vois pas beaucoup plus clair. Que faire de ma vie ? Je rumine cette question lancinante pendant près de six mois. Sans réponse. Je tourne en rond …

Et puis je rencontre un ami que j’avais perdu de vue depuis longtemps, il connaît le responsable de la communauté Emmaüs située près de Bourg-en-Bresse, il me parle de l’Abbé Pierre, prêtre capucin, de son mouvement qui essaie d’aider quiconque est en difficulté  à se reconstruire par le partage et surtout en aidant plus malheureux que soi.  La discussion dure une bonne partie de la nuit ; au matin ma décision est prise, je veux consacrer ma vie à Emmaüs et c’est ainsi que j’intègre ma première communauté. Il y aura beaucoup d’autres.

Très vite, je constate que c’est le bon choix. Ma vie se remplit : le travail quotidien avec les autres compagnons n’est pas toujours facile mais ne manque jamais de sens. Je participe à des camps de jeunes, à plusieurs projets sociaux, à des missions humanitaires en Afrique, en Bosnie (à Srebrenica où nous, compagnons, avons construit un centre d’accueil et une ferme pour donner du travail et nourrir le centre), en Bulgarie, en Roumanie, au Brésil … tout cela dans la confiance et dans le but que le matériel et l’aide apportés offrent le plus possible d’autonomie aux personnes soutenues. Quelles richesses dans ce mouvement ! Moi le petit franc-comtois ayant quitté l’école à seize ans, j’ai même rencontré le Président de la République lors d’une cérémonie à laquelle étaient conviées différentes structures caritatives ou humanitaires.

Voilà, les années ont  passé, j’ai pris au cours du temps des responsabilités au sein du mouvement tout en restant compagnon, et j’y ai vécu tant de choses que je ne peux, faute de place, décrire ici. Aujourd’hui retraité, je continue de participer à l’activité de la communauté de Longjumeau, je suis fier de faire partie des 72 compagnes et compagnons de cette communauté ou plus de vingt nationalités se côtoient et cohabitent en bonne harmonie, ce qui montre qu’ensemble nous sommes capables de vivre en étant au service des autres. Je crois profondément que la société pourrait et devrait s’en inspirer.

Pour finir, je ne peux que citer l’Abbé Pierre : « La responsabilité de chacun  implique deux actes : vouloir savoir et oser dire ».

Toi qui lis mon témoignage et qui hésites, tu peux le faire. Je l’ai fait et je ne le regrette pas.

Berny

Categories:

4 thoughts on “BERNY – Compagnon et heureux de l’être”

  1. Camboulas Hélène dit :

    Oui Bernard tu as trouvé le chemin qui était fait pour toi et je t’en félicite!!! ta gentillesse, ta disponibilité et surtout ton envie d’aider les autres a trouvé toute sa place dans ta vie à la Communauté d’EMMAUS. je t’envoie plein de bises ainsi qu’à tous. ta soeur Hélène

  2. eliane duc dit :

    Bravo mon frère, nous t’aimons tous.
    Bisous bisous, ta sœur Eliane .

  3. Bernard Guetta dit :

    Quel récit émouvant! C’est bon de croiser la route de personnes, comme Berny, tellement généreuses. Le don de soi est un don du ciel. Berny ne change pas d’un poil. C’est magique.
    Bernard

  4. Alain dit :

    On peut ne pas être Capucin
    Et aimer toute sa vie faire le bien
    Toi, tu as cela dans le corps
    Faire le bien toujours et encore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *